Archéologue-Slaviste Valentin Sedov. Sedov Valentin Vasilievich: biographie, activité

Anonim

En 2004, dans la nuit du cinq octobre, le célèbre académicien, un érudit soviétique et russe remarquable et slave slave, Sedov Valentin Vasilyevich, est décédé. Il a créé la théorie moderne de l'ethnie historique des Slaves. Valentin Vasilyevich - le leader incontesté, un académicien reconnu dans le monde entier. Son incroyable diligence et son érudition rare, ses compétences pédagogiques brillantes et son organisation unique ont permis au scientifique de jouer pendant longtemps un rôle crucial dans les activités d’étude archéologique de vastes territoires. Il a beaucoup travaillé dans les études slaves anciennes en Russie, dans la vie du département d'archéologie de l'Académie des sciences de Russie et dans la science archéologique russe.

Image

Brève information biographique

Né dans une famille de travailleurs à Noginsk. Après avoir terminé ses études, il entre à l’aviation Institute en 1941, mais la guerre commence et il entre dans une école d’infanterie militaire. En novembre 1942, il frappe le front. Valentine Sedov a visité de nombreux fronts. Son courage et son courage sont récompensés par le gouvernement. Le principal est l'Ordre de l'étoile rouge. A également reçu la médaille "Pour le mérite militaire."

Les premiers pas de la science

Il s'est intéressé à l'histoire après la fin de la guerre et le début de l'activité scientifique du futur académicien a eu lieu dans les années d'après-guerre.

En 1951, Valentin Vasilyevich est diplômé de l’Université de Moscou, département d’archéologie de la Faculté d’histoire. Ensuite, il y avait l'école doctorale de l'Institut d'archéologie, RAS.

En 1954, le futur académicien termine un excellent travail qui se traduit par une thèse en vue de l'obtention du diplôme scientifique d'un candidat en sciences, «Krivichi et les slaves». Et en 1967, Sedov Valentin a reçu le diplôme de docteur en sciences historiques de la thèse "Les Slaves du Haut-Dniepr et de la Dvina". Trois ans plus tard, cet ouvrage a été publié sous forme de monographie.

Image

Popularité phénoménale

Dans les années 60 du siècle dernier, au moment de la formation de Sedov en tant que chercheur scientifique, sa reconnaissance par les étudiants a été démesurée. Même alors, ils ont composé des légendes à son sujet. Pour les futurs archéologues, Valentin Valentinovich était comme un aimant. Il a attiré les jeunes esprits par son ouverture d'esprit, son enthousiasme, de nouveaux domaines prometteurs de la science mondiale, sa capacité unique à généraliser et à construire des chaînes logiques et juste une passion fanatique pour l'archéologie théorique et pratique.

Reconnaissance étrangère

Habituellement, l'autorité d'un scientifique se développe pendant assez longtemps et est reconnue progressivement. Valentin Sedov a réussi à conquérir l'Olympe universitaire étranger en 1970 en tant que chef d'une délégation d'archéologues russes slaves. Son discours au deuxième congrès international d'archéologie de l'ethnie slave de Berlin a été un grand succès. A cette époque, la prochaine monographie de l'académicien, Novgorod Hills, est publiée. Les deux livres ont provoqué une grande résonance parmi les scientifiques et les archéologues de Russie et de nombreux pays étrangers.

Patrimoine scientifique

La polyvalence de l'édition est connue Sedov Valentin Vasilyevich. Les livres et magazines dans lesquels il a agi en tant que rédacteur en chef ne peuvent pas être comptés. Depuis 1989, l'académicien était membre des comités de rédaction de divers magazines et publications.

Il est considéré incontestable que Valentin Vasilyevich n'avait pas d'œuvres d'étudiants. Même les premières publications du jeune scientifique étaient convaincantes de leur viabilité. Son travail de la période de formation, écrit en 1953, «Composition ethnique de la population des terres du nord-ouest de Veliky Novgorod» est particulièrement remarquable. Déjà ici, la capacité à traiter des matériaux complexes, la diversité des points de vue relatifs au paganisme et la possibilité de créer des croquis anthropométriques ont été remarquées.

Image

Dans son premier livre, Les colonies rurales des régions centrales de Smolensk (VIII-XVe siècle), Valentin Sedov définit un vecteur totalement nouveau dans les études slaves archéologiques de l'État russe. On ne peut pas dire qu'aucun effort n'ait été fait pour caractériser, d'un point de vue archéologique, les villages russes pendant la période du paganisme. Mais tous les efforts se sont limités au traitement des matériaux Kurgan. Aucune recherche sérieuse n'a été faite. Valentin Vasilyevich a été le premier à entreprendre une étude approfondie de la colonisation et de la structure des anciennes colonies russes. Il est resté pendant plusieurs décennies le seul scientifique à avoir sérieusement développé cette question. Ses campagnes archéologiques, à l’avance, n’ont été poursuivies qu’après 30 ans.

Parmi les livres et les monographies publiés de l'académicien, les points suivants ressortent: "Les Slaves orientaux aux VIe-XIIIe siècles". Elle a vu le jour dans l'édition en série d'Archéologie de l'URSS B. Rybakov en 1982. Le manuscrit attendait depuis longtemps d'être publié car son concept était contraire aux convictions de l'éditeur. Cependant, lorsque le livre a été imprimé, il est devenu évident que c'était la décoration principale de la série. Cela s'est produit pour la seule raison que l'auteur de ce livre en était un. Les autres volumes ont été écrits en collaboration et n’ont pas eu une seule idée et une seule ligne de narration. Ils contenaient beaucoup d'informations non pertinentes, pour lesquelles il est difficile d'isoler les faits vraiment importants. En conséquence, Sedov Valentin Vasilyevich a reçu en 1984 le Prix d’État de l’URSS pour ce travail.

Académicien, "qui a vu la terre"

Outre des travaux de recherche remarquables sur les problèmes de l'archéologie finno-ougrienne, slave et balte, le scientifique est également connu pour son formidable archéologue de terrain. Dans les cercles étroits, le développement de ses terres à Novgorod, Pskov et Vladimir est toujours populaire. Vingt ans, depuis 1971, Sedov Valentin Vasilyevich a mené des recherches dans la plus ancienne ville, monument de la Russie antique - Izborsk. Aujourd'hui, il est presque complètement fouillé. Les débuts de l'histoire du monument sont à la base de la monographie "Izborsk - Protogorod". Elle a quitté deux ans avant la mort de l'auteur.

Image

En tant que chef de l'expédition de Pskov de l'Institut d'archéologie et du Musée-réserve d'histoire et d'architecture de la ville de Pskov, de 1983 à 1992, Valentin Vasilyevich a apporté une contribution inestimable à la base archéologique des sources originales russes du Moyen Âge.

Leader et organisateur

Depuis 1974, le scientifique dirigeait divers départements de l'Institut d'archéologie. La première subdivision dans laquelle Valentin Sedov a fait un excellent travail en compilant un fichier de cartes colossal et en systématisant les données de passeport des monuments archéologiques de Russie était l'arc archéologique. Il y avait ensuite les plus grands secteurs de l'Institut. En 1988, l'académicien a été nommé chef du département de la recherche sur le terrain. Il a participé à la surveillance et à l'évaluation de toutes les fouilles archéologiques de l'Union soviétique.

Parallèlement à ces fonctions, un scientifique a été pendant 13 ans membre du Conseil international pour les vues et les monuments (ICOMOS). Et du début de 1992 à 1993, il était président du comité russe du Conseil international.

Image

En outre, il a participé à de nombreux conseils, commissions d'experts et fondements scientifiques. En dépit des collisions de travaux universitaires, Valentin Sedov était la référence en matière de principe, d'efficacité exceptionnelle et de franchise. La biographie de l'académicien est un exemple frappant d'une position de vie active, de compétences organisationnelles et de dévouement au travail bien-aimé.

Articles intéressants

Topul celor mai interesante fotografii luate de jurnaliști săptămâna trecută

Lacul de Argint (Gatchina). Emerald mirare

Gotic ornament în arhitectură și interior

Ekaterina Safronova - soția lui Kerzhakov